Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Après la prostatectomie, les injections intra-caverneuses font-elles mal ?

Une femme séniore tient son mari dans ses bras

A lire ensuite...

Les traitements du cancer de la prostate peuvent causer des troubles de la fonction sexuelle, la dysfonction érectile étant le plus fréquent. Heureusement, il existe des solutions pour conserver ou rétablir une érection satisfaisante. Bien qu’efficaces, les injections intra-caverneuses peuvent impressionner. Mais la peur de la douleur ne doit pas être un frein.

Les injections intra-caverneuses représentent un traitement de référence des troubles érectiles, notamment après une prostatectomie. Elles permettent d’avoir une érection rapidement. Elles consistent à administrer directement dans les corps caverneux de la verge, une petite quantité de liquide contenant une molécule capable de déclencher une érection. L’injection est réalisée au moyen d’une aiguille très fine (0,33 mm de diamètre) et dans une zone très peu sensible de la verge (le dessus et sur le côté). L’injection est ainsi quasiment indolore.

A l’inverse, l’érection provoquée peut se révéler douloureuse. Cela peut être le cas si le traitement des troubles de l’érection est démarré tardivement après la chirurgie. En effet, les corps caverneux, responsables de l’érection, sont des tissus érectiles constitués de fibres musculaires formant une trame, un peu à l’image d’une éponge. Plus le traitement pour favoriser l’érection est retardé, plus il y a un risque que les corps caverneux se rétractent. Dans ce cas, les premières érections peuvent être douloureuses. Mais la douleur diminue pour finalement disparaître, au fur et à mesure que les tissus érectiles retrouvent de leur élasticité. Les injections étant une forme de rééducation de la fonction érectile, le traitement est commencé à faibles doses. Il est important de ne pas utiliser de fortes concentrations trop vite également en raison du risque d’érections trop prolongées qui sont douloureuses.

En conclusion, si le traitement par injections intra-caverneuses est démarré très tôt après la prostatectomie et si le dosage est progressif, il n’y a aucune raison que cela fasse mal. Il peut être impressionnant d’envisager une piqûre dans la verge, mais ce geste devient, avec l’habitude, facile à réaliser et peut même être exécuté discrètement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser