Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches.
Contenu mis à jour en janvier 2020

A+A-

Vivre auprès d’une personne atteinte du cancer de la prostate

Savoir vivre avec une personne atteinte du cancer de la prostate

L’entourage est aussi touché par la maladie de l’un des siens. Parfois on se demande comment faire pour aider l’autre. Aider ne signifie pas réaliser forcément des choses extraordinaires, mais des petits gestes au quotidien ou une simple présence correspond déjà à de l’aide.

La communication entre vous et votre compagnon malade est indispensable. Il est conseillé d’oser dire ce que vous ressentez à votre compagnon malade, et non de cacher ce que vous ressentez. La communication permet de repérer les problèmes, d’apporter un soutien tout au long de la maladie, d’être attentif aux angoisses et aux peurs que l’on peut ressentir.

VOICI QUELQUES CONSEILS POUR ACCOMPAGNER LE PROCHE MALADE

Il est souvent important pour la personne malade d’être accompagnée lors des différents entretiens avec les spécialistes. Chacun entend alors le discours médical ce qui permet de mieux comprendre les informations et de pouvoir en reparler après.

Les proches peuvent relayer aussi les informations auprès de l’équipe soignante afin de faire part des besoins repérés.

Parfois, les proches peuvent se trouver en difficulté et auront besoin d’aide. Les psychologues sont à votre disposition. Accompagner un être cher, c’est apprendre à respecter l’autre, ne pas penser à sa place et rechercher ensemble des solutions, en prenant en compte les limites de chacun.

AIDES ET SOUTIENS

Il existe un certain nombre de groupes de soutien, dans lesquels vous pourrez rencontrer d’autres personnes vivant une situation similaire à la vôtre, même si bien sûr chaque cas est différent. Ces groupes permettent d’échanger, de discuter, de partager son expérience avec des personnes affrontant des épreuves comparables, pour diminuer ainsi l’isolement qui est souvent ressenti. C’est aussi l’occasion de bénéficier d’un soutien psychologique.

Vous pouvez également vous rendre aux Espaces de Rencontres et d’Information (ERI) situés au cœur des établissements de soin. Ils sont ouverts à tous et proposent de délivrer une information claire, d’organiser des réunions-débats et des ateliers thématiques, ainsi qu’un accompagnement et une écoute attentive.

Sur le plan professionnel, sachez que tout salarié dont un proche* est atteint d’une pathologie mettant en jeu le pronostic vital (phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable) peut demander un congé de solidarité familiale. La durée maximale est fixée par le salarié et conformément à celle définie par la convention ou l’accord collectif d’entreprise (à défaut, par convention ou accord de branche). En l’absence de dispositions conventionnelles, la durée maximale est de 3 mois, renouvelable une fois.  C’est un congé non rémunéré. Toutefois, le salarié bénéficiaire du congé perçoit l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie (formulaire :  https://www.ameli.fr/sites/default/files/formualires/164/s3708.pdf). (2)

**le salarié peut être un ascendant, un descendant, un frère ou une sœur, ou une personne partageant le même domicile ou l’ayant désigné comme sa personne de confiance .

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser