Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Les traitements combinés

La complémentarité symbolisée par deux pièces de puzzle qui vont s'assembler

Traitement hormonal et prostatectomie

A l'époque, on préconisait de mettre en place une hormonothérapie avant la prostatectomie (hormonothérapie néo-adjuvante) afin de réduire la taille de la tumeur et ainsi faciliter la chirurgie. Cependant, aucun résultat bénéfique de cette pratique n'a été mis en évidence. Bien au contraire, des difficultés opératoires auraient même été signalées et, de ce fait, auraient induit l'arrêt de cette pratique.

De nos jours, un traitement hormonal est souvent proposé après la prostatectomie, lorsqu'il y a des métastases dans les ganglions à l'examen anatomopathologique ou en cas de facteurs d'agressivité. En effet, la présence de métastases ganglionnaires est synonyme de maladie résiduelle, et peut entraîner la réapparition ultérieure de la tumeur.

Traitement hormonal et radiothérapie

L'hormonothérapie associée à la radiothérapie (c'est-à-dire « adjuvante ») est aujourd'hui le traitement de référence des cancers de la prostate localement avancés. En effet, les résultats des études indiquent que l'association de ces deux options thérapeutiques est une solution efficace pour détruire la tumeur, diminuant ainsi le risque de décès.

La mise en place d'une hormonothérapie avant la radiothérapie est souvent réalisée en pratique car elle semblerait avoir des effets thérapeutiques en complément de la radiothérapie, notamment par la suppression de la testostérone. De plus, l'hormonothérapie permettrait de réduire la taille de la tumeur, facilitant ainsi la radiothérapie.

Pour les tumeurs localisées, le traitement hormonal peut se poursuivre pendant encore quelques mois, voire quelques années.

Radiothérapie et prostatectomie

La radiothérapie peut être proposée après l'acte chirurgical. Dans ce cas, elle a pour but de détruire toutes les cellules cancéreuses qui seraient restées dans la zone opérée. Cela permet de diminuer le risque de récidive locale. D'un point de vue pratique, la radiothérapie est administrée 5 à 6 semaines suivant l'opération. Ce traitement est le plus souvent proposé aux patients atteints d'une tumeur localisée, lorsque l'examen de la pièce opératoire a révélé un envahissement des tissus avoisinants, mais en l'absence de métastases. Une chimiothérapie peut également être associée à la radiothérapie.

La radiothérapie néo-adjuvante, c'est-à-dire avant l'acte chirurgical, peut être réalisée seule ou en association avec la chimiothérapie ou l'hormonothérapie. Cela permet de diminuer au maximum la taille de la tumeur avant d'intervenir chirurgicalement. Cette technique est réservée aux tumeurs de taille importante ou difficiles à atteindre.

Prostatectomie et chimiothérapie

Ce protocole est peu utilisé en pratique mais il peut être recommandé dans le cas de patients présentant des facteurs d'agressivité importants (forte différenciation des cellules cancéreuses et/ou haut score de Gleason).
 


A lire ensuite…

Le traitement chirurgical : la prostatectomie
L'hormonothérapie

La chimiothérapie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser