Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

La radiothérapie externe

Un appareil de radiothérapie destiné à soigner le cancer, dans une salle d'examen

La radiothérapie externe est un traitement à visée curatrice du cancer de la prostate qui permet de traiter la tumeur et dans certains cas les ganglions pelviens de manière locorégionale.

Elle consiste à utiliser des rayonnements pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se diviser. Les rayons sont émis par une machine : un accélérateur linéaire de particules qui est dirigé vers la région précise du corps à traiter. Il s'agit de délivrer à la prostate 70 à 80 Grays en 6 à 8 semaines.

Quand est-elle indiquée ?

Une radiothérapie est proposée en fonction du type de cancer, de son stade d'évolution, de l'état général du patient et de l'existence d'autres pathologies. Elle peut être utilisée seule ou en association avec un autre traitement comme la prostatectomie ou l'hormonothérapie. Elle est indiquée dans les cancers de risque intermédiaire ou de haut risque. Elle s'adresse préférentiellement à tous les patients dont le cancer est non métastasique et son utilisation est validée préalablement en réunion de concertation pluridisciplinaire.

La durée d'un traitement conventionnel de radiothérapie prostatique s'étale sur six à huit semaines, à raison de quatre à cinq séances par semaine, en ajoutant un temps de préparation préalable d'une à deux semaines. Chaque séance dure de 15 à 20 minutes.

Elle peut être utilisée avec 2 objectifs :

Toute une équipe de professionnels vous accompagne lors d'une radiothérapie et joue un rôle clé dans votre prise en charge (oncologue radiothérapeute / radiophysicien / dosimétriste / manipulateur / assistante médicale).

Dans certains cas, une hormonothérapie peut être associée à la radiothérapie :

Comment cela se déroule-t-il ?

La radiothérapie est un traitement réalisé en ambulatoire et qui ne nécessite pas, dans la plupart des cas, d'hospitalisation. La première étape est une préparation (une ou plusieurs séances avec en particulier un scanner de repérage ou de dosimétrie) qui va permettre à l'oncologue, assisté de manipulateurs, de repérer la zone à traiter, de cibler précisément la tumeur et protéger les organes avoisinants.

Ils déterminent donc les faisceaux de rayons à utiliser, leurs dimensions et leurs orientations. Cette étape est primordiale puisqu'elle permet de définir une position qui sera reprise et retenue pour chaque séance et de calculer la dose et sa répartition. Des points de repères sont dessinés au feutre sur votre peau qu'il faut prendre soin de ne pas effacer.

Le manipulateur peut vous immobiliser avec des équipements particuliers comme des moules spécialement confectionnés pour vous.

Le radiothérapeute, avec l'expertise de radiophysiciens et de dosimétristes, va ensuite calculer précisément la dose optimale d'irradiation.

Votre positionnement ainsi que la dose de rayons délivrée sont régulièrement vérifiés pendant le traitement pour valider leur conformité par rapport à ce qui était prévu.

Lors de l'irradiation, l'appareil tourne autour de vous sans jamais vous toucher. Vous êtes seul dans la salle pendant la séance ce qui peut être angoissant, mais vous restez en lien direct avec l'équipe de soin par le biais d'un interphone et d'une caméra. Le traitement peut être interrompu à tout moment.

Votre traitement s'étalera sur une période de 6 à 8 semaines à raison d'une séance par jour (hors week-end).

L'irradiation ne dure que quelques minutes et n'est pas douloureuse, elle ne vous fera ressentir aucune sensation particulière.

Une surveillance de la tumeur est initiée pendant et après le traitement.

Pendant le traitement, vous rencontrerez votre oncologue radiothérapeute à raison d'une consultation par semaine. Vous pourrez lui faire part des éventuels effets indésirables que vous rencontrez et il contrôlera le bon déroulement du traitement. Vous recevrez des conseils de la part du médecin et de son équipe pour gérer les effets secondaires dus au traitement notamment des conseils d'hygiène, alimentaires, d'habillement.

Après le traitement, il sera nécessaire de faire un bilan régulier de contrôle. Ceci permet à la fois de vérifier votre état de santé et de parer aux éventuels effets secondaires tardifs qui peuvent survenir. Votre oncologue radiothérapeute en accord avec vos autres médecins définira avec vous un carnet de surveillance. En général, un bilan clinique et une prise de sang seront à réaliser tous les 6 mois pendant 5 ans.

Votre médecin traitant et votre urologue ont également un rôle clé dans votre prise en charge et votre suivi : pour en savoir plus, consultez la rubrique : le rôle des différents acteurs dans la prise en charge du cancer de la prostate.

Quels sont les effets attendus et les effets indésirables ?

Les effets secondaires sont dus à l'altération par les rayons des cellules saines situées à proximité de la prostate et sont essentiellement des phénomènes congestifs qui surviennent malgré les mesures de précaution. L'équipe médicale a calculé au mieux les doses afin de limiter ces effets secondaires et un suivi régulier permettra de réajuster les traitements si nécessaire.

Dans le cas du cancer de la prostate, il convient de différencier les effets secondaires immédiats qui surviennent pendant la radiothérapie ou dans les jours qui suivent des effets secondaires tardifs qui n'apparaîtront que quelques mois voire quelques années après l'intervention.

Les effets secondaires immédiats correspondent à :

Ces effets secondaires aigus perdurent environ 2-3 semaines après la fin du traitement avant de disparaître et sont habituellement contrôlés par des conseils hygiéno-diététiques (régime sans résidu, hydratation d'un litre et demi par 24 h) et des traitements symptomatiques simples.

Les effets secondaires tardifs correspondent à :

Les symptômes s'améliorent souvent spontanément avec le temps mais peuvent tout de même perdurer jusqu'à un ou deux ans après l'arrêt du traitement et nécessiter des traitements spécifiques.

Pour aller plus loin

Votre médecin vous a peut-être parlé de radiothérapie conformationnelle 3D. Il s'agit d'une technique qui se conforme au maximum au volume de la tumeur et à l'emplacement des tissus sains avoisinants.

Elle permet de délivrer des doses efficaces précisément en préservant au maximum les tissus et organes sains avoisinants. Les rayons traversent la peau pour aller agir sur la tumeur et tuer les cellules cancéreuses. Plusieurs modalités de radiothérapie sont actuellement disponibles et font appel à des techniques d'irradiation en modulation d'intensité, guidées par l'image.


A lire ensuite…

Le traitement chirurgical : la prostatectomie

L’hormonothérapie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser