Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Quels traitements en cas
de récidive ?

Un homme mature regarde par la fenêtre de sa chambre pensant à la récidive de son cancer

Le risque de récidive du cancer de la prostate est variable en fonction du type de cancer, de la réponse obtenue après le premier traitement, etc. Le cancer peut réapparaître au même emplacement que la tumeur initiale, ou dans une autre partie du corps. En cas de diagnostic de récidive, le choix du traitement dépendra du site concerné et des traitements déjà administrés. La stratégie thérapeutique sera déterminée lors d'une nouvelle Réunion de Concertation Pluridisciplinaire et initiée avec votre consentement.

Qu'est-ce que la récidive dans le cancer de la prostate ?

La récidive d'un cancer de la prostate correspond à la progression de cellules tumorales après un traitement. Il existe différents types de récidives :

Les critères de la récidive biologique (ou biochimique) sont différents en fonction du traitement réalisé :

Quel(s) traitement(s) en cas de récidive ?

Après la chirurgie

Si une augmentation du taux de PSA apparaît dans les 6 à 12 mois après la prostatectomie, cela peut fortement évoquer la présence de métastases qui n'auraient pas été détectées en pré-opératoire. Par contre, si l'augmentation du taux de PSA apparaît quelques années plus tard et est beaucoup plus lente, on penchera plus pour une récidive locale. Le traitement de rattrapage le plus souvent proposé dans ces deux cas de figure est la radiothérapie.

Après la radiothérapie

Si une augmentation du taux de PSA est constatée dans les semaines suivant la radiothérapie, cela laisse à penser à des inflammations au niveau de la prostate, qui sont de péjoratives. Par contre, si le taux de PSA augmente régulièrement à partir de 6 semaines après la radiothérapie, le médecin devra rechercher une progression éventuelle de la maladie. Il sera plus à même ensuite de vous proposer une prise en charge thérapeutique adaptée.

Après l'hormonothérapie

Si le taux de PSA augmente alors que la testostéronémie (taux de testostérone dans le sang) est à une valeur dite de castration, cela indique un échappement au traitement hormonal. En d'autres termes, le patient devient résistant à son hormonothérapie. Généralement, l'hormonorésistance traduit un stade critique du cancer de la prostate, ce qui nécessitera la collaboration de différents spécialistes (urologue, oncologue, médecins spécialistes de la douleur, radiothérapeute, …). Ils vous feront effectuer des examens complémentaires afin de déceler au mieux l'origine de l'échappement thérapeutique. Selon les cas, ils pourront vous proposer différentes prises en charge :

 


A lire ensuite…

Les traitements associés et soins de support

Les traitements

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser