Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Le rôle des différents acteurs dans la prise en charge du cancer de la prostate

Femme jouant son rôle de médecin tenant un stéthoscope dans la main devant une équipe soignante

Le rôle du médecin généraliste

Pour répondre à cette question, nous avons interviewé le Docteur Gasman médecin généraliste à Paris.

Prostanet : Pensez-vous que le rôle du médecin généraliste est important dans la prise en charge du cancer de la prostate ?

Dr Gasman : Il est à mon sens absolument primordial. En effet, le cancer de la prostate est une maladie complexe, pour laquelle :

  1. La problématique du dépistage est mal tranchée,
  2. Il existe différents stades plus ou moins graves,
  3. Il existe des traitements qui vont de la simple surveillance aux traitements chirurgicaux très agressifs, voire de la chimiothérapie dans les stades avancés.

Pour les patients, ceci est largement incompréhensible et leur interlocuteur privilégié étant le médecin traitant, toutes sortes de questions très concrètes nous sont posées tous les jours par nos patients à propos de cette maladie, aussi bien à propos du PSA, que de la chirurgie ou des traitements en général. Notre devoir est d'y apporter des réponses, car la pédagogie et le lien entre patients et soignants est la base d'une bonne prise en charge.

Prostanet : Les urologues qui voient vos patients ne leur apportent-ils pas les réponses à toutes ces questions ?

Dr G. : Si, bien sûr, mais notre collaboration étroite avec les spécialistes reste indispensable. Il y a deux types de situations. Certains patients viennent en consultation avec des interrogations ou pour une prise en charge initiale alors qu'ils n'ont jamais vu d'urologue. Notre responsabilité est alors de leur donner les informations adéquates sur leur maladie, et gérer au mieux leur entrée dans le parcours de soins. Depuis quelques années, il nous faut aussi parfois orienter notre effort de pédagogie en discutant des informations recueillies par le patient lui-même, souvent sur internet.

Dans d'autres cas, les patients sont déjà traités ou suivis pour un cancer de la prostate. Il nous faut dans ce cas centraliser les données des différents intervenants de santé, gérer les statuts de longue maladie, et accompagner le patient dans ses démarches de soins. Sans oublier les autres pathologies que présentent nos patients. La communication avec les collègues est alors très importante, et une fois de plus nous sommes le premier recours en cas de doute, de complications éventuelles, ou d'incompréhension du patient. De fait, il existe une proximité avec le patient et une fréquence de consultations qui ne sont pas les mêmes qu'avec les médecins spécialistes.

Prostanet : Qu'entendez-vous par proximité ?

Dr G. : La relation médecin-malade est très spécifique dans le cadre de la médecine générale. Nous suivons la plupart de nos patients de façon régulière pendant des années et ainsi les accompagnons lors du diagnostic (une phase bien particulière), du traitement, du suivi et parfois des séquelles. La confiance établie entre le patient et son médecin traitant est le terreau permanent de la prise en charge personnalisée. L'intervention des médecins spécialistes et des experts est plus ponctuelle à l'échelle de cette maladie de longue durée.

Le rôle du spécialiste

Votre prise en charge médicale lors d'un cancer de la prostate est pluridisciplinaire, c'est-à-dire qu'un certain nombre de spécialistes vont rentrer en jeu pour une prise en charge optimale et individualisée.

Urologue

L'urologue est spécialisé dans la prise en charge des pathologies affectant l'appareil urinaire de l'homme et de la femme (reins, urètre et vessie) et l'appareil génital masculin (prostate et organes génitaux externes).

Un urologue spécialisé en andrologie étudie plus particulièrement les pathologies masculines telles que la stérilité et les troubles de l'érection.

A partir de quand dois-je consulter un urologue ?

Il est préférable de commencer par consulter votre médecin généraliste qui établit un pré-diagnostic et vous oriente vers un urologue s'il considère que des analyses plus approfondies s'imposent.

Votre médecin généraliste peut vous avoir orienté vers un urologue pour diverses raisons :

Dans le cadre du cancer de la prostate, l'urologue vous informera sur la stratégie de dépistage individuel.
Quand un cancer est diagnostiqué, le rôle de l'urologue est central. En effet, il va tout d'abord contribuer au dépistage en effectuant un dosage du PSA puis un toucher rectal voire une biopsie si nécessaire.

Ces résultats lui permettront d'établir un diagnostic, puis de surveiller votre évolution si c'est nécessaire.

Son rôle sera de vous expliquer les différentes possibilités de traitement qui se présentent et de vous orienter et vous accompagner dans le choix de cette méthode.

Anatomopathologiste

Suite à l'envoi des échantillons de votre biopsie par l'urologue, l'anatomopathologiste confirme la présence de cellules bénignes, malignes voire inflammatoires liées à une infection chronique dans le tissu prostatique.

Radiologue et médecin nucléaire

Il a à sa disposition des outils tels que l'IRM, le PET scan et la scintigraphie osseuse qui lui permettent de préciser l'avancée et l'étendue des cancers de la prostate.

Oncologue / cancérologue

L'oncologue est un médecin spécialisé dans la prise en charge des tumeurs et des cancers.

En général, votre urologue ou votre médecin généraliste diagnostique le cancer de la prostate et vous oriente vers un oncologue pour qu'il prenne en charge le traitement de votre tumeur. Il existe différents types de cancers d'où découlent différentes prises en charge et donc plusieurs spécialistes en oncologie : oncologue médical et radio-oncologue.

Oncologue médical

Spécialisé dans les traitements médicamenteux contre les tumeurs cancéreuses (à l'exception des tumeurs malignes hématologiques). Ils prennent en charge le patient avec des traitements tels que la chimiothérapie, l'hormonothérapie, les nouvelles thérapies ciblées… et gèrent les effets indésirables liés au traitement.

Radio-oncologue / radiothérapeute

Spécialisé dans le traitement par radiothérapie, il prend en charge le cancer de la prostate à différents stades de la maladie selon le type de patient et de tumeur.

Chirurgien

Le chirurgien urologue intervient lorsque le traitement chirurgical, autrement dit une prostatectomie, est indiqué.

Le choix du traitement et du spécialiste vers lequel vous serez orienté est pris en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) (voir chapitre concerné).

Le rôle du soignant

Suite à l'annonce du diagnostic, le médecin vous expliquera les traitements qu'il vous propose et vous remettra ensuite un Programme Personnalisé de Soins (PPS).

Le PPS est un document qui explique la chronologie des traitements et présente les différents professionnels pouvant participer à votre prise en charge. Il pourra vous être proposé de rencontrer un soignant (un infirmier, ou un manipulateur radio) en entretien : on parle alors d'un Temps Accompagnement Soignant (TAS). Ce temps sera dédié à reprendre avec vous l'annonce qui a été faite par le médecin, de vous reparler des traitements (organisation pratique, gestion des effets secondaires) qui seront réalisés ainsi que de répondre à vos questions. Ce rendez-vous dure généralement entre 45 minutes et 1 heure, le jour même de l'annonce du résultat ou en différé et vous pouvez demander à être seul ou accompagné. Ces entretiens pourront être renouvelés tout au long de votre traitement et au-delà. Le soignant évaluera avec vous l'impact de la maladie et des traitements sur votre qualité de vie. Il pourra vous orienter vers d'autres professionnels :

Pour en savoir plus…

La mesure 40 du Plan Cancer 1 (2003-2007), mis en place à la demande des patients lors des premiers Etats Généraux des malades atteints de cancer (1998-2000) afin de bénéficier de meilleures conditions d'annonce de leur maladie, a instauré un dispositif dit dispositif d'annonce.

Selon les recommandations de l'INCaInstitut National contre le Cancer – , le dispositif d'annonce se structure en 4 temps :

Ses objectifs sont de :

 


A lire ensuite…

Les possibilités thérapeutiques en fonction du cancer
Les traitements

Evolution de la prise en charge médicale et de la maladie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser