Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Manger de la tomate et du soja limiterait-il les risques de cancer de la prostate ?

Une homme prend plaisir à découper des légumes pour réduire les risques de cancer dans une cuisine

Une étude menée au sein de l'université de l'Illinois (USA) aurait mis en évidence le rôle protecteur de la tomate et du soja vis-à-vis du cancer de la prostate.

Au cours de cette étude, les chercheurs ont transformé génétiquement des souris afin qu'elles développent un cancer agressif de la prostate. Ils les ont ensuite séparées en quatre groupes :

Il en est ressorti que les groupes ayant mangé de la tomate ou du soja développaient moins de cancer de la prostate, avec encore de meilleurs résultats pour le groupe s'étant nourri des deux aliments à la fois. Au contraire, le groupe n'ayant consommé ni tomate ni soja présente une forte incidence de développement de cancer de la prostate.

Afin de prévenir le cancer de la prostate, les recommandations actuelles indiquent qu'il faudrait manger une à deux fois par semaine du soja et trois à quatre par semaine de la tomate et notamment sous forme de sauce, de jus ou de concentré.

 

Concernant la tomate, ce serait le lycopène, un pigment appartenant à la famille des caroténoïdes, qui serait responsable de la diminution du risque de cancer. Ce pigment, qui confère la couleur rouge à la tomate, agit selon deux moyens pour ralentir le développement du cancer de la prostate :

Lorsque la tomate est cuite, elle libère plus de lycopène, d'où l'intérêt de les consommer sous forme de sauce ou de concentré.

Concernant le soja, les isoflavones seraient responsables de la diminution du risque du cancer de la prostate. Elles ralentiraient la croissance des cellules cancéreuses prostatiques et inhiberaient le développement et la progression des tumeurs de la prostate.

Cependant, il faut signaler que très peu d'études ont été effectuées sur le sujet. A ce jour, il n'existe donc pas de preuves cliniques concrètes affirmant que le lycopène et les isoflavones permettraient de prévenir le cancer de la prostate. Des études supplémentaires devraient être réalisées afin de confirmer cette tendance.

Néanmoins, la tomate et le soja n'ayant jamais été nocifs pour la santé, on vous encourage à les consommer, et ce pour votre plus grand plaisir.

 

rencontre-public-cancer-prostate-lyon-toulon

Printemps 2017 : Assises régionales du Cancer de la Prostate à Toulon et Lyon

Un homme fait une analyse de sang dans le cadre du dépistage du cancer de la prostate.

Cancer de la prostate et dépistage

Un homme mature semble se poser des questions

Le cancer de la prostate modifie-t-il l’identité ?

Un couple de séniors dort dans un lit, dans les bras l'un de l'autre, tentant de conserver une vie sexuelle

Conserver une vie sexuelle malgré un cancer de la prostate est possible

Un couple heureux croquant la vie à pleines dents malgré le cancer de la prostate qui touche aussi les femmes

Le cancer de la prostate concerne aussi les femmes !

Réveil difficile d'une personne en plein sommeil qui éteint un réveil qui sonne

Les troubles du sommeil augmenteraient les risques de cancer de la prostate

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser