Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Quel est le rôle de mon médecin généraliste ?

Le rôle du médecin généraliste est primordial

Pour répondre à cette question nous avons interviewé le Docteur Gasman  médecin généraliste à Paris.

Prostanet : Pensez-vous que le rôle du médecin généraliste est important dans la prise en charge du cancer de la prostate ?

Dr Gasman : Il est à mon sens absolument primordial. En effet, le cancer de la prostate est une maladie complexe, pour laquelle :

Pour les patients, ceci est largement incompréhensible et leur interlocuteur privilégié étant le médecin traitant, toutes sortes de questions très concrètes nous sont posées tous les jours par nos patients à propos de cette maladie, aussi bien à propos du PSA, que de la chirurgie ou des traitements en général. Notre devoir est d'y apporter des réponses, car la pédagogie et le lien entre patients et soignants est la base d'une bonne prise en charge.  

Prostanet : Les urologues qui voient vos patients ne leur apportent-ils pas les réponses à toutes ces questions ?

Dr G. : Si, bien sûr, mais notre collaboration étroite avec les spécialistes reste indispensable. Il y a deux types de situations. Certains patients viennent en consultation avec des interrogations ou pour une prise en charge initiale alors qu'ils n'ont jamais vu d'urologue. Notre responsabilité est alors de leur donner les informations adéquates sur leur maladie, et gérer au mieux leur entrée dans le parcours de soins. Depuis quelques années, il nous faut aussi parfois orienter notre effort de pédagogie en discutant des informations recueillies par le patient lui-même, souvent sur internet. Dans d'autres cas, les patients sont déjà traités ou suivis pour un cancer de la prostate. Il nous faut dans ce cas centraliser les données des différents intervenants de santé, gérer les statuts de longue maladie, et accompagner le patient dans ses démarches de soins. Sans oublier les autres pathologies que présentent nos patients. La communication avec les collègues est alors très importante, et une fois de plus nous sommes le premier recours en cas de doute, de complications éventuelles, ou d'incompréhension du patient. De fait, il existe une proximité avec le patient et une fréquence de consultations qui ne sont pas les mêmes qu'avec les médecins spécialistes.  

Prostanet : Qu'entendez-vous par proximité ?

Dr G. : La relation médecin-malade est très spécifique dans le cadre de la médecine générale. Nous suivons la plupart de nos patients de façon régulière pendant des années et ainsi les accompagnons lors du diagnostic (une phase bien particulière), du traitement, du suivi et parfois des séquelles. La confiance établie entre le patient et son médecin traitant est le terreau permanent de la prise en charge personnalisée. L'intervention des médecins spécialistes et des experts est plus ponctuelle à l'échelle de cette maladie de longue durée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser