Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Les cellules cancéreuses risquent-elles de se propager en cas de biopsie ?

Un laborantin analyse le prélèvement effectué par biopsie

Un cancer de la prostate vous a été diagnostiqué. Votre médecin vous a demandé de réaliser une nouvelle série de biopsies et vous craignez que les cellules cancéreuses se disséminent lors de la réalisation de l’examen.

Lorsqu’un cancer de la prostate est suspecté suite à des taux de PSA ou de PCA3 anormaux, une série de biopsies est indiquée pour poser le diagnostic. Une fois celui-ci établi, il peut être nécessaire de réaliser à nouveau des biopsies pour suivre l’efficacité du traitement mis en place et le cas échéant, repérer une éventuelle évolution de la tumeur.

La biopsie est une des procédures urologiques les plus courantes. Elle consiste à prélever des échantillons de tissus de la prostate en vue de les envoyer dans un laboratoire d’anatomopathologie : les cellules les composant seront examinées au microscope afin d’en déterminer les caractéristiques, permettant ensuite le calcul du score de Gleason, qui reflète le degré d’agressivité du cancer.

La biopsie consiste généralement en une série de ponctions réalisées sous anesthésie locale. Cet acte, comme tout geste chirurgical présente des risques d’effets indésirables : des saignements, une douleur ou une infection urinaire sont les plus fréquents. Le risque de dissémination du cancer, c’est-à-dire le risque de disperser les cellules cancéreuses sur le trajet de l’aiguille utilisée lors de la ponction, est quant à lui extrêmement rare. Une étude scientifique publiée en 2015 dans le British Journal of Urology a passé en revue la littérature médicale. S’appuyant sur 26 publications, les auteurs concluent que le risque semble légèrement plus important lorsque les biopsies sont faites par voie trans-périnéale (à travers le périnée) que par voie trans-rectale (à travers la paroi rectale). Bien que plus élevé, le risque de dissémination du cancer reste inférieur à 1 %.

Même si le risque de dissémination du cancer de la prostate existe, il demeure faible et ne justifie pas l’évitement des biopsies : elles sont indispensables pour poser un diagnostic et permettent une gestion appropriée du cancer. Les médecins concluent que ces avantages l’emportent sur les risques potentiels liés à la propagation des cellules tumorales et qu’il est important de réaliser les biopsies lorsqu’elles sont indiquées.

 

Source : Volanis D et al. BJU Int. 2015;115(5):698-704.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser