Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Depuis mon cancer de la prostate, je me sens fragile. Est-ce normal ?

Un homme songe avec faiblesse à son cancer de la prostate

Le cancer de la prostate, comme toute maladie chronique, est vécu très souvent comme une importante épreuve. De sa suspicion (dépistage par mesures du taux de PSA et de PCA3, confirmé par biopsie et imagerie) à sa prise en charge (surveillance active, hormonothérapie, prostatectomie, etc.), le cancer de la prostate représente un grand nombre d’étapes susceptibles de provoquer un stress voire des angoisses. La maladie peut ainsi avoir un impact sur votre état d’esprit et menacer votre bien-être psychologique.

Mais au-delà de son caractère inquiétant et de cette forme de « rupture avant/après » qu’il a causé dans votre vie, le cancer de la prostate vous met au contact de quelque chose, d’une vérité absolue : nous sommes tous vulnérables. Et quand on y réfléchit bien, heureusement ! C’est en effet précisément cette qualité qui fait de nous des êtres humains.

Dans toutes les histoires de héros qui nous sont racontées depuis que nous sommes en mesure de le faire, chaque « surhomme » a une faiblesse, un « talon d’Achille » sans lequel le héros ne pourrait rien apprendre et resterait figé toute sa vie, sans aucune évolution possible. C’est grâce à notre faille et par l’épreuve que nous apprenons vraiment : si certaines épreuves apportent leur lot de souffrance, notre rôle est bien de traverser cette douleur, sans la fuir.

En effet, de l’autre côté de la souffrance, nous avons rendez-vous avec une version améliorée de nous-mêmes : c’est en apprenant davantage sur soi-même que l’on gagne en confiance en soi. Cette personne-là, « améliorée » par la connaissance acquise de l’expérience, n’ignore plus ce qu’est la maladie et combien la vie est précieuse.

Votre conjointe et vos proches peuvent vous aider à vous sentir mieux. Si vous le souhaitez, vous pouvez également faire appel à un professionnel de l’écoute (psychologue ou psychiatre). N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou à vous rapprocher d’une association de patients.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser