Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

La prostate, qu’est-ce que c’est ?

Un homme se tenant le menton regarde en l'air d'un air interrogatif

A partir de 50 ans, votre médecin généraliste peut vous conseiller de consulter un urologue pour le suivi de votre prostate, afin de diagnostiquer ou d’écarter un éventuel risque de cancer de la prostate. Jusqu’ici, c’était peut-être un organe que vous connaissiez peu, voici un chapitre qui permet de répondre à un certain nombre de vos questions.

Où se situe-t-elle ?

La prostate est une glande présente uniquement chez l’homme et située au carrefour des voies urinaires et des voies spermatiques : en avant du rectum et sous la vessie. Elle entoure le canal de l’urètre qui est le conduit par lequel l’urine s’écoule.

Que signifie « hormono-dépendante » ?

La prostate est une glande hormono-dépendante, c’est-à-dire que son développement et son volume dépendent des variations hormonales, et plus particulièrement de la testostérone qui fluctue tout au long de votre vie. La prostate se développe à partir de la puberté.

Quelle forme a-t-elle ?

La prostate est de la taille d’un marron (ou d’une balle de ping-pong). Elle a la forme d’un cône à pointe inférieure. Elle présente des dimensions moyennes de 3 x 3 x 3 cm pour un poids normal de 20-30 grammes. Son poids peut atteindre plus de 100 grammes en cas d’hypertrophie bénigne de prostate (ou adénome) par exemple.

Vue en coupe d'une prostate saine, sans tumeur

Quel rôle joue-t-elle ?

La prostate joue un rôle essentiel dans la reproduction et l’activité sexuelle.

Comment fonctionne-t-elle ?

Les testicules produisent des spermatozoïdes qui sont véhiculés par les canaux déférents jusqu’aux vésicules séminales situées à l’arrière de la prostate.

Pendant l’érection, la prostate se gonfle de ses propres sécrétions, du liquide des vésicules séminales, et des spermatozoïdes, le tout constituant le sperme. Au moment de l’éjaculation, la prostate se contracte et propulse le sperme par le canal éjaculateur puis par l’urètre jusqu’à la sortie.

Que peut-il arriver ?

La prostate occupe une place stratégique dans l’appareil génital et urinaire de l’homme. Ainsi, elle peut être le siège de trois affections principales :

La prostate est constituée de 4 zones distinctes :

C’est dans la zone périphérique que se développent le plus souvent les cancers de la prostate. Cette zone est facilement palpable au toucher rectal, c’est pourquoi cet examen fait partie du diagnostic.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate peut rester longtemps silencieux dû à l’absence de symptômes lors de son installation. Il se développe à partir d’un foyer de cellules anormales situées en périphérie de la glande, ce qui va alors constituer la tumeur. Ces cellules vont proliférer et se développer plus ou moins rapidement selon les patients car elles sont sous l’influence des hormones sexuelles. Lorsque la tumeur aura atteint une certaine taille, elle pourra provoquer des symptômes tels que des troubles urinaires (envie fréquente d’uriner, jet urinaire faible, sang dans les urines), des troubles de la sexualité, une pesanteur dans le bas ventre, des douleurs osseuses, etc. Ces symptômes peuvent être les signaux d’alarme qui vous inciteront probablement à consulter votre médecin généraliste.

Le cancer de la prostate est un cancer qui évolue lentement, sur plusieurs années. Lors du diagnostic, son stade est évalué en fonction de son étendue. Les médecins utilisent un système de classification international, appelé TNM basé sur :

Sachez que grâce aux techniques modernes, le dépistage se fait le plus souvent à un stade précoce du cancer, permettant une optimisation de la prise en charge thérapeutique. Au moindre doute ou à l’apparition de symptômes, n’hésitez pas à aller consulter votre médecin traitant.

L'évolution de la tumeur (cancer de la prostate) au fil du temps

Quelques chiffres

Le cancer de la prostate est devenu un réel enjeu de Santé Publique dans les pays développés où l’espérance de vie s’allonge.

C’est le cas en France, où il est le cancer le plus fréquent. Il représente ainsi 28 % des nouveaux cas de cancers masculins, et est découvert en moyenne à l’âge de 70 ans. En 2011, 53 917 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France.

Le cancer de la prostate est la 5ème cause de mortalité par cancer tous sexes confondus, et la 3ème cause de décès par cancer chez l’homme, avec 8 893 décès survenus en 2011.

Les avancées médicales et thérapeutiques réalisées ces dernières années ont largement amélioré sa prise en charge. C’est un cancer de bon pronostic, avec plus de 93 % des patients encore en vie 5 ans après le diagnostic, et 80 % des patients encore en vie 10 ans après le diagnostic.

C’est un cancer qui évolue à bas bruit (sans symptômes initiaux), et qui est souvent détecté de façon fortuite après une consultation par un dosage du PSA. Un diagnostic à un stade précoce augmente les chances de guérison, c’est pourquoi il est important d’en parler à votre médecin généraliste si vous avez plus de 50 ans.

 


A lire ensuite…

Le diagnostic du cancer de la prostate

Facteurs de risque et prévention du cancer de la prostate

Un cancer de la prostate a été diagnostiqué

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser