Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Cancer de la prostate : quand se faire dépister ?

Un homme regarde l'horizon et songe au dépistage du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le plus fréquent en France : il représente 16 % de l’ensemble des cancers et 28 % des formes masculines. Il se situe au 5ème rang des décès par cancer tous sexes confondus et au 3ème chez l’homme. Pourtant, son dépistage reste aujourd’hui controversé en France.

La controverse autour du dépistage du cancer de la prostate trouve son origine dans des études scientifiques aux résultats contradictoires sur le bénéfice du dépistage, sur le risque de sur-diagnostic et de sur-traitement avec des effets indésirables. Aucune d’entre elles n’a montré que le dépistage avait un bénéfice sur la santé de la population dépistée. En revanche, il a été montré que le dépistage réduisait la mortalité liée à cette maladie.

La majorité des Recommandations nationales et internationales préconisent aujourd’hui une information éclairée avant toute prescription du dosage de PSA, sur lequel le dépistage repose. L’Association Française d’Urologie (AFU) propose quant à elle, une stratégie de détection précoce. En cas de suspicion, le médecin peut proposer au patient de se faire dépister, après lui avoir fourni une information claire. Le dépistage est exclusivement réservé aux hommes en bon état de santé général et avec une espérance de vie prolongée. Il peut être initié à 45 ans si le patient présente un facteur de risque, de type familial ou ethnique par exemple. Il est ensuite répété tous les 2 ans. En l’absence de tout facteur de risque, le dépistage peut être proposé aux hommes à partir de 50 ans et n’est généralement pas souhaitable après 75 ans.

C’est donc en fonction des facteurs de risque qu’il présente, des résultats de l’examen clinique (toucher rectal) et après une information claire du médecin traitant ou de l’urologue, que le patient peut décider d’avoir recours ou non au dépistage du cancer de la prostate.

rencontre-public-cancer-prostate-lyon-toulon

Printemps 2017 : Assises régionales du Cancer de la Prostate à Toulon et Lyon

Un homme fait une analyse de sang dans le cadre du dépistage du cancer de la prostate.

Cancer de la prostate et dépistage

Un homme mature semble se poser des questions

Le cancer de la prostate modifie-t-il l’identité ?

Un couple de séniors dort dans un lit, dans les bras l'un de l'autre, tentant de conserver une vie sexuelle

Conserver une vie sexuelle malgré un cancer de la prostate est possible

Un couple heureux croquant la vie à pleines dents malgré le cancer de la prostate qui touche aussi les femmes

Le cancer de la prostate concerne aussi les femmes !

Réveil difficile d'une personne en plein sommeil qui éteint un réveil qui sonne

Les troubles du sommeil augmenteraient les risques de cancer de la prostate

Une homme prend plaisir à découper des légumes pour réduire les risques de cancer dans une cuisine

Manger de la tomate et du soja limiterait-il les risques de cancer de la prostate ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser