Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Prise en charge des troubles sexuels

Prise en charge des troubles sexuels du couple, information, rééducation et autres solutions

La prise en charge des troubles sexuels fait partie intégrante de la prise en charge des cancers, le Plan Cancer mettant en avant l'importance des soins dits de support visant à améliorer la qualité de vie des patients en dehors de la maladie elle-même. Une meilleure qualité de vie est associée à une meilleure espérance de vie et la qualité de vie sexuelle en est un élément majeur. Il est donc très important de prendre en compte ces troubles. Dans le cas du cancer de la prostate, bon nombre de patients seront guéris et n'auront pour conséquence de leur maladie que des problèmes sexuels, mais avec lesquels ils auront parfois à vivre toute leur vie.

L'information

C'est une étape clé de la prise en charge des troubles sexuels. Elle doit être, de préférence, réalisée avant tout traitement. Les patients doivent savoir exactement quelles sont les conséquences possibles de leurs traitements et les moyens d'y remédier. Une consultation dédiée à ce problème est conseillée. Elle permettra en outre de faire un bilan de la santé sexuelle en amont de la prise en charge : de nombreux patients ont déjà des troubles de l'érection et beaucoup ont des facteurs de risque de la dysfonction érectile (dyslipidémie, diabète, hypertension, syndrome métabolique, tabac, sédentarité…) qui vont aggraver le pronostic des troubles sexuels. Des conseils d'hygiène de vie peuvent permettre d'améliorer ces facteurs. Cette information sera idéalement délivrée au couple, car il est un élément clé de la prise en charge.

La rééducation érectile

En l'absence d'érections régulières, le tissu érectile peut être endommagé car il est moins oxygéné. Une « rééducation » des érections est importante pour éviter cet effet. Elle permettra une oxygénation des corps caverneux dans l'attente d'une récupération naturelle de la fonction érectile.

Sont prescrits en premier lieu des médicaments d'aide par voie orale à l'érection : les IPDE5 (inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5). Ces molécules amplifient les érections, sans les provoquer : si un démarrage d'érection est possible, elles auront un bon effet, mais souvent l'érection spontanée est insuffisante et elles ne seront pas efficaces. Elles sont tout de même proposées en première intention, le plus souvent sous forme de traitement quotidien et parfois sous forme de traitement « à la demande » c'est-à-dire à prendre en prévision d'un rapport sexuel. La prise continue semble être préférable mais cela n'est pas prouvé dans les études.

En cas d'inefficacité des IPDE5, un traitement local sera prescrit avec, pour consigne, d'avoir des érections 2 à 3 fois par semaine, ne serait-ce que pour l'effet « mécanique ».

On pourra employer un traitement par voie intra-urétrale ou par voie injectable : les injections intra-caverneuses. Les traitements locaux provoquent l'érection et sont donc plus efficaces. Ils nécessitent un savoir-faire et leur utilisation doit être enseignée au patient avant de pouvoir s'en servir seul.

Un vacuum peut être proposé si le traitement local est mal vécu ou inenvisageable. L'érection est obtenue en introduisant la verge dans un cylindre en plastique, appliqué contre la paroi abdominale. Celui-ci est relié à une pompe qui va créer le vide dans le cylindre, produisant un afflux sanguin dans la verge. Une érection complète peut être obtenue au moyen d'un élastique venant faire garrot à la base de la verge mais souvent on conseille plutôt de s'en servir uniquement pour entretenir l'état des corps caverneux dans un jeu de gonflement/dégonflement régulier.

La prise en charge sexologique de la fonction sexuelle

Au-delà de la fonction érectile, prendre en charge toute la fonction sexuelle est indispensable. Le but de cette prise en charge est :

Les prises en charges sexologiques s'appuient sur les thérapies cognitivo-comportementales, en association avec les traitements médicaux. Elles permettent de prendre en compte le patient sur le plan cognitif, émotionnel et comportemental, ainsi que le couple et les facteurs relationnels.

 


A lire ensuite…

Evolution de la prise en charge médicale et de la maladie

Le couple face au cancer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser