Le cancer de la prostate

Réalisé en collaboration avec des experts de différentes spécialités (urologues, oncologues, sexologues, psychologues, etc.), Prostanet.com est un site d’information dédié exclusivement au cancer de la prostate, à destination des patients et de leurs proches

A+A-

Vivre la maladie au travail

Coupler arrêt, maladie et travail : savoir comment s'y prendre

Le travail occupe une place importante dans notre société. Mais la vie professionnelle est souvent difficile à gérer en même temps que la maladie. En effet, le traitement vous obligera peut-être à suspendre momentanément vos activités professionnelles pour des raisons médicales. De nombreuses aides existent pour pallier à la perte de salaire et pour vous aider à surmonter cette période difficile, également sur le plan financier. La reprise du travail, lorsque vous l’envisagez, peut être progressive et entourée de professionnels pour vous aider à retrouver une vie active.

L’arrêt maladie

Avant même l’annonce de la maladie, au moment du diagnostic ou à la suite d’une chirurgie ou d’un traitement, votre état de santé peut conduire le médecin à prescrire un arrêt de travail. Ce moment peut soulever de nombreuses interrogations pour chacun selon sa situation personnelle au regard du monde du travail : la crainte d’une perte de salaire, d’une dévalorisation de son statut professionnel, la reprise après une période d’absence plus ou moins longue, le maintien à son poste, l’adaptation de celui-ci, l’inaptitude au travail, le licenciement…

Les questions fréquentes

Informations générales

Que vous soyez en activité professionnelle ou demandeur d’emploi, les arrêts de travail et leur prolongation doivent généralement être prescrits par votre médecin traitant (ils peuvent être établis par d’autres médecins, spécialistes, chirurgiens mais les caisses de Sécurité sociale recommandent de s’adresser au médecin traitant pour le suivi de proximité) et doivent être adressés à votre caisse d’Assurance Maladie et à votre employeur ou au Pôle emploi dans les 48 heures.

Pendant une hospitalisation, le bulletin d’hospitalisation ou de situation (document administratif délivré par les accueils des établissements hospitaliers) fait office d’arrêt de travail mais uniquement pour la période d’hospitalisation.

Vous pouvez être indemnisé pendant toute la durée de votre arrêt ou sur une période déterminée, totalement ou partiellement selon votre statut professionnel (salarié du privé, fonctionnaire, artisan, commerçant, auto-entrepreneur, agriculteur… ) et certaines conditions administratives.

Prendre contact avec le médecin du travail pour l’informer de votre arrêt peut vous permettre d’échanger avec lui sur les conditions de votre future reprise.

Pour en savoir plus, là encore, l’INCa met à votre disposition sa ligne téléphonique et son site (guide « démarches sociales »).

Selon votre situation professionnelle pendant la maladie, vous pouvez vous adresser aux professionnels suivants :

La reprise du travail

Reprendre le travail après une période plus ou moins longue d’arrêt nécessite parfois d’être accompagné. Des démarches sont à effectuer auprès du médecin du travail, de votre employeur et de votre caisse d’Assurance Maladie…

Les questions fréquentes

Informations générales

Les conditions de reprise de travail seront différentes selon votre statut professionnel, les séquelles de la maladie et l’adaptation à votre poste de travail.

Par exemple, si vous êtes salarié du régime général ou agricole, vous pourrez reprendre votre travail à temps complet ou bien à temps partiel. Cette dernière option vous permettra de reprendre en douceur le travail. C’est votre médecin traitant, sur prescription médicale, qui effectuera la demande à la caisse d’Assurance Maladie. Cependant, sachez que votre employeur peut refuser que vous repreniez le travail selon un temps partiel. Il est donc important de toujours garder un bon contact avec lui et de le tenir informé des évolutions. Concernant le salaire, l’employeur vous rémunérera en fonction de vos heures de travail la partie restante sera prise en charge par l’Assurance Maladie sous forme d’indemnités journalières.

Il est possible qu’au cours de votre maladie vous ayez perdu de vos capacités ou que vous ayez conservé certaines séquelles de votre maladie qui vous empêchent d’effectuer votre activité initiale. Dans ce cas, vous pouvez envisager le contrat de rééducation professionnelle. Ce dernier vous permettra de vous réadapter à votre ancienne profession ou bien d‘apprendre un nouveau métier au sein de la même entreprise.

Pour en savoir plus

L’Institut National du Cancer, la ligne téléphonique d’information et d’écoute Cancer Info : 0 805 123 124, service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 14h sur son site www.e-cancer.fr.

Guide « Démarches sociales et cancer » Guide « Vivre pendant et après un cancer »

N’hésitez pas en fonction de votre situation, à vous adresser auprès :

 


A lire ensuite…

L’accompagnement socioprofessionnel et financier

L’accompagnement psychologique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser